Vie chretienne Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

D'où vient l'eau du Déluge?







Napoléon Lafontaine

table des matières du dossier

Il faut admettre qu'un Déluge universel exige de l'eau, beaucoup d'eau... Raisonnons un moment comme un géologue conventionnel. Si on fait précipiter toute l'eau disponible dans l'atmosphère terrestre, il peut pleuvoir tant qu'on veut, mais on n'obtient qu'une hausse du niveau des océans de trois centimètres. C'est peu ! Ça ne couvre en aucun cas TOUTE la surface de la Terre. Et si l'on considère que le sommet actuel de l'Everest est à presque 9 km au-dessus du niveau de la mer, pour noyer toute la surface de la Terre, il faudrait neuf kilomètres d'eau au-dessus du niveau de la mer actuel ! Cela exigerait une précipitation de huit mètres de pluie par heure, sur toute la surface de la Terre, pendant 40 jours. Il faudrait en fait tripler toute la quantité d'eau qu'il y a actuellement sur la Terre. Noé n'aurait donc pas à sortir son costume de bain, encore moins construire une arche... Au risque d'en décevoir plusieurs, il n'y a pas de “ mers souterraines ” dans notre planète (les eaux souterraines imbibent les matériaux terrestres, comme une éponge, surtout dans les premiers 800 mètres). Il faut donc aller chercher l'eau ailleurs. Aucune source naturelle (c'est le cas de le dire) étant disponible, il faut encore une fois puiser dans le surnaturel. C'est donc l'Impasse... Manifestement, le texte biblique aboutit dans un cul-de-sac.

Mais avant de pousser plus loin la discussion, notons qu'aucun créationniste moderne ne postule que le monde antédiluvien était identique à celle que nous connaissons actuellement. En fait, bon nombre de créationnistes actuels sont d'accord avec l'idée d'un supercontinent antédiluvien (la Pangée pour les géologues conventionnels) et que ce supercontinent originel aurait eu peu de montagnes. Aucun créationniste moderne ne postule non plus qu'il faille submerger l'Everest. En réalité, les créationnistes actuels considèrent que l'Everest n'est apparu qu'après le Déluge. Est-ce une affirmation totalement arbitraire? Et bien, jugez-en vous-mêmes. Est-ce un hasard que l'Everest (voir ci-dessous) comporte de roches sédimentaires avec des fossiles[1] à très haute altitude? Cela est également vrai de la majorité des autres chaînes de montagnes du monde qui comportent d'abondantes strates sédimentaires.

Mont Everest
Sur Everest on observe une couche sédimentaire de calcaire fossilifère jaune au-dessus de 8 600 m.

Sur Everest, on trouve des crinoïdes, c'est-à-dire des fossiles d'organismes marins. Ailleurs dans les Himalaya, on retrouve souvent des ammonites. Aujourd'hui, la mer est très loin de l'Everest... Évidemment l'explication orthodoxe est qu'il faut évoquer la tectonique des plaques pour expliquer la présence de fossiles marins sur Everest. Inutile de chercher plus loin. Pour se faire une idée d'une explication créationniste de la formation des montagnes après le Déluge, regardez le clip vidéo de Walt Brown ici. D'autres créationnistes proposent, pour la formation des montagnes après le Déluge, des modèles impliquant une tectonique des plaques rapide. De toute manière, que la tectonique soit rapide ou lente, il faut une source d'énergie immense pour bouger des trucs de la taille d'un continent...

Notons un fait curieux; les géologues estiment qu'environ 75-80% de la surface de la terre est recouvert de roches sédimentaires, ce qui comprend les types les plus communs tels que le calcaire, la craie, la dolomie, le grès, les conglomérats, certains types de brèches et les schistes.

Un tel fait concorde tout à fait avec un phénomène tel qu'un Déluge universel, car les roches sédimentaires sont le résultat de l'érosion et nécessitent l'action de l'eau. Et si l'on constate sur Terre des dépôts de roches sédimentaires sur des milliers de kilomètres carrés et d'une grande épaisseur, il est tout à fait logique de postuler une cause proportionnelle à l'effet observé, c'est-à-dire une catastrophe de très grande envergure. Pour le créationniste, la très grande majorité des fossiles contenus dans les roches sédimentaires ont été ensevelis au moment du Déluge. Mais il faut noter que tout ne s'est pas passé lors du Déluge, car même les derniers soubresauts du Déluge ont pu être la cause d'événements d'érosion de très grande envergure et ont pu ensevelir d'autres fossiles tandis que les continents se vidaient des eaux dont ils étaient recouverts. Bien que Jacques Cousteau ne s'est jamais intéressé au Déluge de Noé, dans son livre The Ocean World/Le monde Océan, il a tout de même offert un commentaire pertinent dans le contexte de notre discussion touchant la source de l’eau pour un Déluge global (p. 18):

Pour voir la chose d'un autre point de vue, notons que le lac Supérieur au Canada, d'après le Wiki anglais à lui seul compte assez d'eau pour couvrir toute la surface de l'Amérique du nord et du sud de 33cm d'eau. Et ce n'est qu'un tout petit lac... En somme, sur Terre, ce n’est donc pas l’eau qui manque pour un Déluge global, mais plutôt le sens d’observation de certains… La question est fort ironique, car l'on est capable de concevoir que la planète Mars, qui ne comporte aucune eau détectable aujourd'hui, a pu être dans le passé le sujet d'innodations et a pu être doté d'océans, mais on ne peut concevoir sur Terre un Déluge global, sur une planète dont 70% de la surface est récouverte d'eau...

En géophysique, le tableau hypsographique fournit une courbe mettant en relation le pourcentage de la surface terrestre au-dessus du niveau de la mer avec le pourcentage de la superficie situé en dessous. Le tableau hypsographique de la Terre permet de constater que la profondeur moyenne de l'océan est beaucoup plus grande que l'altitude moyenne de la terre ferme. Sur cette page du site SeaFriends, en déroulant la page vers la section "Distribution of surface area", on peut voir un tableau hypsographique de la Terre. L’altitude moyenne des terres situées au-dessus du niveau des mers est d'environ 840m, tandis qu’en moyenne la profondeur de l’océan est de 3800m. Si la terre était une sphère parfaite, la profondeur moyenne de l'océan serait d'environ 3050m. Puisque l'océan recouvre déjà 71% de la surface de la terre, il suffit seulement d'un léger ajustement de la surface sèche de la terre pour produire des inondations massives. Ou, si on veut, un Déluge global...


Notes

[1] - En particulier des ammonites, des organismes marins...



Références

ANTHONY, Sebastian (2014) Scientists discover an ocean 400 miles beneath our feet that could fill our oceans three times over. ExtremeTech

COGHLAN, Andy (2016) Deepest water found 1000km down, a third of way to Earth s core. New Scientist Nov.

DUNHAM, Will (2014) Scientists discover massive amounts of water deep in the Earth's mantle. GMA News/Reuters June 14

DUYCK, Bernard (2014) Des séismes marins profonds relâchent de l’eau dans le manteau terrestre. Earth of Fire/Blog

FRITZ, JP (2014) Un gigantesque océan à des centaines de kilomètres sous terre? NouvelObs web

THAN, Ker (2007) Huge 'Ocean' Discovered Inside Earth. 28 February LiveScience

(2007) Seismic signals reveal enormous reservoir. 10 March New Scientist Magazine issue 2594.

Deep-Sea Fault Zones Can Carry Large Amount of Water from Ocean to Mantle than Previously Thought.
Submitted by Raoul Girard on Tue, 01/28/2014 FrenchTribune

Giant ocean covered Mars, new map reveals. Independant

Un océan sur Mars.

Théonoptie (2009) Les eaux couvrirent toute la terre 25 novembre