Plan Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat


Les pères peuvent-ils revenir ?[1] .





Sylvain Caron

J'ai le sentiment que mon Dieu, mon père Éternel, répond à cette prière que je lui adresse depuis quelques années. Que s'est-il passé avec la condition du père depuis quelques décennies dans notre société, en Amérique du Nord, et avec une plus grande intensité, au Québec? Qu'est-il en ce moment, en marche d'arriver avec le rôle de l'homme et du père, avec le rôle de la femme et de la mère, dans nos églises chrétiennes? Qu'est-ce que nos enfants voient comme modèle chez leurs parents? Qu'est-ce que les visiteurs voient du corps de Christ lorsqu'ils sont curieux, ou qu'ils sont attirés par le Saint-Esprit; le sel de la terre, la lumière du monde? (Matthieu 5: 13-16)

Oui, je vais répondre à l'invitation de Daniel Cormier et je vais écrire au ministre de la justice Paul Bégin, comme je l'ai déjà fait avec Linda Goupil, ex-ministre de la justice, parce que je crois que plus souvent les Chrétiens feront valoir leurs valeurs, les préceptes de L'Éternel, plus les membres du gouvernement en prendront connaissance. J'avoue que j'ai été souvent près du découragement devant le manque de courage des hommes au Québec à dénoncer les ravages et les conséquences catastrophiques que le mouvement féministe à engendré...

Selon Statistique Canada 1997-1998:

J'ai personnellement accepté de remettre ma vie à Dieu par le salut en Jésus-Christ, après une prédication de l'évangéliste M. Jacques Marcoux traitant de la famille en 1983. Dieu m'a fait comprendre qu'Il n'était pas responsable de tous les foyers brisés tout autour de moi, mais que c'était le péché. Je sais maintenant que Dieu haït le divorce (Matthieu 19; 3-9, Marc 10; 2-12, Romain 7; 2-3, 1 Corinthien7; 10-11) et je crois que notre ennemi, le diable, avec sa ruse, a très bien utilisé le mouvement féministe et sa philosophie pour détruire la famille par le divorce, puisqu'il a permis à la femme d'y tirer un certain nombre d'avantages, en apparence, puisque ces avantages sont surtout d'ordre matériel et financier. Je crois (ou j'espère) que cette situation ne peut que s'améliorer. Par sa bonté pour nous, Dieu n'est-il pas notre père Éternel?: S'Il se dit notre père, c'est qu'il n'est pas si malsain d'être un père...

Comment cela se fait-il que seulement 2% des pères Québécois se voient accorder la garde légale de leur enfant, après un divorce demandé par madame à 92% des cas, contre 87% des mères?...

Le rôle de l'homme et du père dans la famille et le rôle de la femme et de la mère dans la famille est mal connu et mal compris parce qu'il est mal enseigné dans la communauté au Québec, par les médias d'information et souvent dans nos églises évangéliques, de telle sorte que les statistiques de divorce sont presque aussi élevées dans ces mêmes églises que dans le monde.

Oui, notre rôle et notre responsabilité de père au foyer est de protéger la mère et les enfants, d'en prendre soin et charge, et non pas, comme je l'ai entendu trop souvent, de se dire: "Elle me rapporte $400 par semaine, elle aide à payer l'hypothèque" ... parce que par cette responsabilité d'homme qui est apporté sur le dos de la femme, elle prendra l'avantage qui vient avec, celui d'être le chef du foyer, et le mari devra être soumis à sa femme, sous menace de perdre la maison, les enfants, le patrimoine familial, et de payer la pension alimentaire!

Non, ce n'est pas ce que les Écritures déclarent, et ni l'homme et ni la femme n'est à l'aise dans ces rôles inversés que nous propose le mouvement féministe, et sa façon de voir la vie, qui règne depuis ce changement d'article de loi en 1964, évoqué par Daniel Cormier, et qui a imbibé comme une éponge par les hommes et les femmes du Québec. L'homme ne peut plus protéger sa femme et sa famille puisque c'est la femme qui a pris le contrôle de cette famille, et elle participe à sa survie.

Nous avons avantage à revenir aux valeurs Bibliques du rôle de l'homme et de la femme dans la famille, pour le bien de tous, et de la génération qui nous suit. Parlons-en dans nos églises, et exhortons nos dirigeants politiques à y réfléchir.


Note

[1] - Avec permission. Article paru d'abord dans la revue le Vigneron juin 2002 (vol. 17, no 3) p. 5


Bibliographie



Dr. Yvon Dallaire
HOMME ET FIER DE L'ÊTRE
Option Santé Québec 2001 334 pages