Plan Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

Une lettre à Sylvie:
Questions pour une divorcée évangélique.


Sylvie,


Un commentaire du webmestre.
Il faut souligner que la lettre de m. Darveau produite ici ne tente pas de déterminer la culpabilité (ou non) de Sylvie en rapport avec son divorce, mais vise plutôt son comportement depuis... Il ne semble pas, de toute manière, que ce divorce comporte une partie véritablement "innocente" et une partie véritablement "coupable"...


Ça fait un bon moment que je veux discuter sérieusement avec toi, mais les circonstances ne le permettent pas actuellement. J'ai donc choisi de mettre ça sur papier. On peut en jaser éventuellement si tu veux.

J'ai une question simple pour toi : Te dis-tu encore chrétienne? La question se pose, car depuis ta séparation tu n'as pas le comportement d'une chrétienne, c'est-à-dire une femme qui se soucie de suivre les enseignements de Christ dans sa vie relationnelle. Tu sors avec des non chrétiens (ce qui est interdit déjà par les Écritures : “ Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l'iniquité? ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? ” [2Co 6:14]). Tu le sais que c'est interdit et je ne devrais pas avoir à te le dire. Je ne devrais pas avoir à te dire non plus qu'inviter un non chrétien dans ton lit tandis que tu étais encore marié est aussi interdit. Je pourrais te sortir une longue liste de versets, mais je me contente de : “ Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. ” (Heb 13:4)

Dans le passé récent, même si ton divorce avec Joseph n'était pas encore déclaré tu es sortie avec d'autres hommes. C'était une violation des vœux que tu as prononcés le jour de ton mariage. Ces gestes, tu ne peux pas les blâmer sur Joseph. Tu en es seule responsable.

Et aujourd'hui tu vis avec un homme avec qui tu n'es pas marié et qui n'est pas chrétien non plus. Ça aussi, tu le sais c'est contraire à la Parole de Dieu.

Tu me répliqueras sans doute : “ Mais tu me juges! ”

Je veux te faire réflechir et je te ramène à l'ordre plutôt. Que Georges Darveau te juge n'est pas si important de toute manière. Mais il faut que tu saches qu'un jour tu devras rendre des comptes devant Dieu pour ton comportement et la destruction de ton témoignage et le mauvais exemple que tu donne à tes enfants depuis ton divorce. Et ce jour-là, tu ne pourras pas te cacher derrière les fautes de Joseph, les fautes de Georges Darveau ou les fautes d'un pasteur ou de je ne sais qui... Ce jour-là, il n'y aura pas de trou pour te cacher. Tu devras répondre pour tes attitudes, ton comportement et tes gestes. Et même si tu ne te dis plus “ chrétienne ” un jugement plus sévère encore t'attend, car tu as déjà entendu le message de l'Évangile. Tu es donc responsable de ta réponse à ce message. Les Écritures disent :

Ma responsablilité est donc de t'avertir des conséquences de ton comportement actuel. Une fois que c'est fait, la balle est dans ton camp. Tu devras décider ce que tu feras. Si tu oses encore te dire “ chrétienne ”, tu dois avoir un comportement cohérent avec ta déclaration. Si tu te dis chrétienne, tu dois marcher dans la vérité. On ne peut pas se dire chrétien(ne) et se comporter comme un païen. Là encore, les Écritures ne nous laissent pas d'illusions à ce sujet :

Devant Dieu, tu as donc des comptes à rendre sur ta vie sociale et ta vie sexuelle. Tu ne peux pas faire ce que tu veux ou organiser ta vie comme bon te semble. L'idéologie dominante de notre génération nous dit qu'on a “ le droit d'être heureux ”, mais c'est un mensonge. Ce “ droit ” n'existe nulle part, surtout pas dans les Écritures. Ça vient de la pensée païenne. À vrai dire la seule chose qu'on mérite vraiment c'est le jugement de Dieu. TOUT le reste n'est que grâce. Malheureusement, ces attentes ont été nourries dans nos églises évangéliques par une théologie superficielle.

Et ce n'est pas ton problème non plus. Pour toi, c'est aujourd'hui le temps de faire le ménage dans ta vie et recommencer à marcher dans les voies du Seigneur. Et il faut surtout faire du ménage dans tes attentes face à la vie. Il faut faire confiance que Dieu va s'occuper de toi, même si tu passes des moments difficiles de solitude. Il faut que tu cesses de voir régler les choses à “ ta manière ”.

Et si tu penses te justifier en évoquant ton implication chrétienne passé, les Écritures sont claires que ça ne passe pas. Si tu pense je justifier ainsi, je t'invite à lire Ézéchiel chap. 18 où le peuple d'Israël s'ostine avec Dieu sur ce sujet. Lorsqu'un jour tu vas paraître devant Dieu, je ne te souhaite pas d'entendre ces paroles:

Je sais que cette lettre peut te faire penser que je suis ton “ ennemi ”, mais je suis ton ami quand même. Si je n'avais aucun souci de toi, je me foutrais complètement de ton comportement et de ton sort final. Ce n'est pas le cas. Je te souhaite ce qui est meilleur, mais selon la définition du Seigneur et non selon la définition du monde. Suivre le Seigneur implique un engagement sérieux, manifesté dans les jours de joie, comme les jours de solitude et de ténèbres :

Et Jean, l'apôtre de l'amour a écrit ces lignes

Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. (jean 15: 9-11)

Moi aussi j'ai des comptes à rendre. Les Écritures disent :

Vu cet enseignement, je dois te signaler que je te donne 2 mois pour cesser de fréquenter (et vivre avec) des copains non chrétiens. Dans la situation actuelle, le problème n'est pas Pierre-André (ou n'importe quel autre copain que tu as fréquenté dans le passé), car PA est un gars sympathique avec qui je m'entends bien. Je n'ai pas besoin de l'éviter[1]. Le problème est toi, car c'est toi qui as été exposé à la Parole de Dieu. C'est toi qui s'est engagé dans le passé à marcher dans les voies du Seigneur. Si tu ne fais pas ce ménage dans ta vie relationnelle, je serai dans l'obligation de ne plus te fréquenter. Je sais que ça va te sembler légaliste, mais la question est plus simple que ça. C'est le choix entre obéir ou désobéir à la Parole de Dieu.

Évidemment pour effectuer un tel changement de cap, il FAUT d'abord que tu reconnaisse ton péché, que tu te remettes à fréquenter une assemblée évangélique solide, attaché à la vérité (non pas à la religion de l'épanouissement). Même si tu coupe avec les copains non chrétiens, mais si tu ne te mets pas à fréquenter régulièrement une assemblée, je ne donne pas cher de ta peau (Luc 11 : 24-26). Ça ne tufferas pas...

SI tu décides de le suivre à nouveau, ne faut pas se faire d'illusions, ce sera difficile, mais le Seigneur t'aidera au travers du processus.


La balle est dans ton camp. Qu'est-ce que tu vas décider Sylvie? Vas-tu faire confiance au Seigneur d'ordonner ta vie à sa manière ou vas-tu continuer à tenter d'organiser les choses à “ ta manière ” ? Possiblement c'est la décision la plus importante de ta vie, une question de vie ou de mort (éternelle).




Georges


Notes

[1] - Voire à ce sujet :