Plan Cosmos Arts Engin de recherches Plan du site

Samizdat

C. S. Lewis:
Érudit, littéraire et apologiste.

Paul Gosselin

 

Clive Staples Lewis Clive Staples Lewis est né en Irlande en 1898. Lewis est devenu athée à l'adolescence. Il semble que le décès de sa mère à l'âge de 9 ans et l'envoi par son père dans un "boarding school" en Angleterre (sa famille vivait en Irlande) dirigé par un sadique (qui a été interné quelque temps plus tard) y ont contribué. Au cours de ses études universitaires Lewis (et à la suite d'un long cheminement) se convertit au christianisme en 1931. Il devint membre de l'Église Anglicane. Sa conversion est décrite dans son autobiographie "Surprised by Joy". Au cours de la Première Guerre mondiale, il combattit dans les tranchées en France où il fut blessé par des éclats d'obus. Il a enseigné à l'université d'Oxford et présida sur l’Oxford Socratic Club où l'on tenait des débats entre croyants et incroyants sur la validité du christianisme. Lewis intervenait souvent dans ces débats. Des personnages connus comme le biologiste Konrad Lorenz, J. B. S. Haldane et Jacob Bronowski y participèrent. Plus tard, il devint professeur de littérature anglaise de la Renaissance et du Moyen Âge à l'université de Cambridge (Angleterre).

Ami intime de JRR Tolkien (auteur bien connu du "Hobbit" et du "Seigneur des Anneaux"), ils fréquentaient ensemble une société littéraire qui s'appelait les "Inklings". On y lut pour la première fois les romans de Lewis, Tolkien et de Charles Williams. Généralement, ils se rencontraient au pub "Eagle and Child" à Oxford et les discussions avaient lieu autour — d'une bière. Les romans de C. S. Lewis démontrent un sens de Les ombres du coeur (en RealPlayer)l'imagination rarement égalé. Un délice! Dans plusieurs d'entre eux, un parfum du merveilleux s'en dégage, c'est dur à décrire, mais c'est présent. Son livre "Mere Christianity/Pourquoi je suis chrétien.", une présentation logique et philosophique du christianisme, est un classique. Polyglotte et lecteur vorace, d'après son biographe George Sayer (1988: 94), Lewis lisait les auteurs classiques en grec, latin et italien et avait lu en français des oeuvres de Voltaire, Stendhal, Anatole France, Balzac et bien d'autres.

C. S. Lewis est mort le 22 nov. 1963, jour même de l'assassinat de John F. Kennedy (président des EU). Un homme jovial et généreux, il aurait pu s'amasser une grande fortune personnelle, mais donnait régulièrement les deux tiers de ses revenus de ses livres à diverses charités et à des personnes dans le besoin. Il existe un film, sur une partie de la vie de C. S. Lewis qui s'appelle "Univers des Ombres" (et parfois sous le titre "Les ombres du coeur ", en anglais, "Shadowlands") avec l'acteur britannique Anthony Hopkins qui joue le rôle de Lewis. Ce film est sur le marché dans bon nombre de centres de location de vidéos (en Amérique du Nord) et explore la dernière partie de sa vie dont une des périodes les plus difficiles de sa vie, le décès de sa femme Joy. Il s'agit d'un film fort en émotions! Il faut noter que ce film peut laisser l'impression que la foi de Lewis a été sévèrement atteinte lors de cette épreuve. Celui qui veut la vérité sur la réaction de Lewis au décès de Joy n'a qu'à lire Apprendre la mort/A Grief Observed, qui est en quelque sorte le journal personnel de Lewis au cours de cette période. Publié sous un pseudonyme de son vivant, il s'agit d'une description brute de cette expérience. Pour un examen critique de ce film, voir How Hollywood Reinvented C. S. Lewis in the Film "Shadowlands", par John G. West, Jr.

Les livres de Lewis ont été vendus, au niveau mondial, à plus de 200 millions d'exemplaires. Ils ont été traduits en 30 langues dont une version russe des Chroniques de Narnia en un volume. Presque tous les 38 livres (en version anglaise) de Lewis sont toujours édités bien des années après sa mort. Les titres qui suivent sont en ordre chronologique (tant que peut se faire). Certains de ses ouvrages ont été traduits en français à deux reprises. Malheureusement, bon nombre de ses livres en français ne sont plus édités. Récemment Lewis a été plus connu pour la série des Narnia, mais il a touché à une gamme étonnante de genres littéraires au-dela du roman pour enfants: des romans pour adultes (Pilgrims Regress, Un visage pour l'éternité), la science-fiction (Trilogie cosmologie), la philosophie (Abolition de l'homme), des essais érudits sur la littérature du Moyen Âge (Discarded Image), son autobiographie (Surpris par la joie), des essais et romans théologiques (Le problème de la douleur, Apprendre la mort, Tactique du diable, Le grand divorce), de l'apologie chrétienne populaire (Pourquoi je suis chrétien/Mere Christianity, Dieu au banc des accusés), de nombreux articles publiés dans des revues, ainsi qu'une correspondance abondante dont une bonne partie est maintenant publié en anglais.

Peu de gens savent que C.S. Lewis s’est vu décerner un doctorat honoraire (Honoris Causa) en Lettres de l’Université Laval en 1952. Cliquez ici pour consulter le document officiel. On on dû lui poster ce diplôme, car il n'a jamais voyagé en Amérique du nord.



PG


Liste de titres traduits en français


Surpris par la joie.
(traduit de l'anglais par Marie Tadié).
Paris : Éditions du Seuil, c1964. 220, [3] p.
Trad. de : Surprised by joy.
Aussi chez éditions Raphaël
BV 4935 L673 A3 1964 F
Remarque: L'autobiographie de C. S. Lewis.

La trilogie cosmique: Le silence de la terre ; Voyage à Venus ; Cette hideuse puissance.
traduit de l'anglais par Maurice Le Pichoux L'Age d'homme Lausanne 615 p.
"Titres originaux : Out of the Silent planet. Voyage to Venus. That Hideous Strength."
PR 6023 L673 O94 1967 F
Remarque: Out of the Silent Planet, Perelandra et "That Hideous Strength" sont une trilogie de scienc- fiction, mais une science fiction d'un style plus ancien, c'est-à-dire plus près de Jules Vernes ou HG Wells que de "Star Wars". Il s'agit d'une génération de science-ficition rédigé avant l'exploration spaciale, donc une époque où toutes les spéculations les plus folles sur l'espace étaient permises et pensables. J'ai surtout aimé le 2e de la série. Lewis imagine un monde qui n'aurait pas connu de Chute. Fantastique ! Le dernier de la série est un quasi-Apocalypse, d'un style très différent. Intéressant (il expose les conséquences logiques de l'humanisme). Le lecteur attentif notera des parallèles intéressants entre les groupes antagonistes dans ce dernier roman. Une première lecture de Cette hideuse puissance m'a donné l'impression que Lewis s'est inspiré du roman 1984 par George Orwell, mais la comparaison des dates de publication des ces deux ouvrages ouvre une autre possibilité, car Cette hideuse puissance fut publié en 1946 et 1984 fut publié en 1949 alors l'inverse est possible... Chose certaine, Orwell a lu Cette hideuse puissance, car il a publié un compte rendu à ce sujet en 1945.
Voir un commentaire intéressant sur la Trilogie cosmique par Harry Morgan (section: 3. 3. 3. C. S. Lewis et Malacandra) Le siècle martien: notes pour servir à l'histoire du roman planétaire.

Le problème de la souffrance.
Traduit de l'anglais par Marguerite Faguer. Préface de Maurice Nédoncelle.
Paris : Desclée de Brouwer, c1967. 191 p. -- (Foi vivante ; 42)
Traduction de: The problem of pain.
Aussi chez éditions Raphaël
BV 4905.2 L673 1967 F

Tactique du diable.
[s.l.] : Delachaux et Niestlé. 122 p.
Traduction de: The Screwtape letters
BR 125 L673 1967 F
Remarque: Discussions entre deux demons sur les stratégies à employer pour faire échouer un jeune chrétien. Piquant.

Être ou ne pas être : le christianisme est-il facile ou difficile?
(traduit par Jacques Blondel).
[Paris] : Délachaux et Niestlé, 1968. 123 p.
(Foi vivante ; 78)
BT 1105 L673 1968 F
Remarque: C'est la traduction de "Mere Christianity". Un de ses livres les plus connus, si on exclue ses romans. Une discussion très logique (partant des lois naturels) de l'intérêt du christianisme. Très bien fait.

Apprendre la mort.
(traduit de l'anglais par J. Prignaud et T. Radcliffe).
Paris : Éditions du Cerf, 1974. 124 p.
(L'Évangile au vingtième siècle)
PR 6023 L673 A652 1974 F
Remarque: ce livre est TRES personnel car c'est un peu son journal intime écrit après le décès de sa femme (pour ceux qui ont vu le film Univers des Ombres avec Anthony Hopkins, ça peut dire quelque chose). De son vivant ce livre a été publié sous un pseudonyme car c'était trop personnel, mais il croyait que ça puisse aider d'autres qui souffraient. Après sa mort il a été publié sous son nom propre.

Un visage pour l'éternité: un mythe réinterprété.
Traduction de "Till We Have Faces."
Lausanne, Suisse Âge d'Homme 1995/1956 209p.
PR6023 L673 T544 1995

What France Means to You [Ce que le France signifie pour toi]. CS Lewis

Les chroniques de Narnia

L'Armoire magique. ill. d'Arcady ; trad. de l'anglais par Anne-Marie Dalmais.
Paris : Editions du Chat perché/Flammarion, (Aussi disponible chez Gallimard Jeunesse, collection Folio Junior)
1980. 254 p. : ill. ; 19 cm. -- (Bibliothèque du Chat perché)
Titre original: The Lion, the Witch and the Wardrobe.
Remarques: Il s'agit d'une des œuvres les plus connues de CS Lewis. Ce livre est tiré de série de livres pour enfants, mais bon aussi pour les adultes. Il y a des clins d'oeil à la Parole de Dieu ici et là, mais il faut être bien attentif pour en discerner certains. Pendanat très longtemps, seuls les 3 premiers volumes de cette série avaient été traduits en français dont Le cheval et son cavalier et Le neveu du magicien. mais maintenant suit à l'engouement pour les romans pour enfants et l'œuvre de JRR Tolkien dont Lewis était l'ami, l'intérêt commercial des romans de Lewis a attiré l'attention et assuré leur traduction en français.(On en a fait aussi une excellente série en vidéo VHS pour enfants, dont seul le premier existe en français).En décembre 2005 on a vu la sortie d'un premier film de cette série, soit l'Armoire magique. Ce film a fracassé des records de box-office. D'autres livres de la série ont été produits en films aussi. Allez voir sur Narnia.com. et un blog francophone sur le film Narnia.
Touchant la série des Chroniques, dans une lettre (1951) Lewis a fait les commentaires suivants:

Le neveu du magicien L'Odyssée du Passeur d'Aurore Le fauteuil d'argent L'Armoire magique Le prince Caspien Le cheval et son écuyer La dernière bataille

Editeur : Gallimard jeunesse
Collection : Folio junior N°1211

Voilà pour quoi je suis chrétien
[traduction de Aimé Viala]
Guelwiller, France: Ligue pour la lecture de la Bible, 1979. 235 p.
Traduction de Mere Christianity. Bibliogr.: p. 231-234.
BR 123 L673 1979 F
Remarque: Cette traduction de "Mere Christianity" est probablement mieux connue que la précédente.

Réflexions sur les Psaumes
chez éditions Raphaël

Les miracles : étude préliminaire.
(traduction de Jacques Blondel). -- Paris : S.P.B., 1985. 181 p.
Traduction de : Miracles, a preliminary study
Étude sur la possibilité des miracles. Approche très philosophique et logique. Voici un extrait:

L'Abolition de l'homme : réflexions sur l'éducation
traduction et préface d'Irène Fernandez. -- Limoges : Criterion, 1986. 201 p.
Traduction de The abolition of man, or, Reflections on education with special reference to the teaching of English in the upper forms of schools.
Aussi chez éditions Raphaël
Un peu lent à démarrer, mais on est toujours récompensé à la lecture de Lewis. Étude excellente sur les conséquences logiques de la pensée matérialiste avec quelques intuitions fort justes sur la pensée postmoderne aussi.

Le grand divorce entre le ciel et la terre.
Paris : Delachaux et Niestlé. 134 p.
Aussi chez éditions Raphaël
BJ 1401 L673g F
Remarque: Roman quelque peu étrange, car Lewis y développe l'idée d'un "purgatoire". Il ne s'agit pas d'un "purgatoire" catholique où les gens pourraient sortir grâce aux prières et aux messes offerts par des parents, mais plutôt d'un endroit où l'on se voit offrir une deuxième chance d'accepter le salut offert par Dieu. Si le lecteur est conscient que le purgatoire de Lewis n'est pas fondé dans la Bible et que ce livre laisse à désirer su le plan doctrinal, il faut reconnaitre que Lewis n'est jamais ennuyeux à lire et on y retrouve des images saisissantes de l'impacte du péché et de la grâce sur une vie d'un individu.


Autres titres:
Démo(n)cratiquement-vôtre.
(trad. de "Screwtape proposes a Toast" ?)
BT981 L49s.F 1985

Les Fondements du christianisme.
Guelwiller, France: Ligue pour la lecture de la Bible 1985
BT1102 L4 1979 c.2f

Si Dieu écoutait...
(trad. de "Chiefly on prayer" ??)
BV215 L4 1970 c.1

Dieu au banc des accusés.
1982 EBV/Sator

Lettres à Malcom
192 page éditions Raphaël

Lewis parle sur la question: Dieu était-il dans l'obligation de créer le monde ? (extrait d'une émission de radio, The Four Loves.)

CS Lewis - Time magazine


Lewis titles available in English


The Pilgrim's Regress : An Allegorical Apology for Christianity, Reason and Romanticism
New York: Sheed & Ward, 1935. 255, [1] p.
BV 4515 L673 1935

The Problem of Pain.
London : Geoffrey Bles : The Centenary Press, [1940]. ix, 148 p.
BJ 1409 L673 1940

The Screwtape Letters.
Collins London & Glasgow 1942/1974 160 p.
BR 125 L673

Mere Christianity.
MacMillan New York 1943/1977 190 p.

The Space Trilogy
"Out of the Silent Planet."
Collier/MacMillan New York 1944/1965 160 p.

"Perelandra: A Novel."
Collier/MacMillan New York 1944/1965 222 p.

"That Hideous Strength."
Collier/MacMillan New York 1946/1965 382 p.

Out of the Silent Planet Perelandra The Hideous Strength

The Abolition of Man: Reflections on education with special reference to the teaching of English in the upper forms of schools.
Collins Glasgow 1946/1978 63 p. (PDF Ebook or etext)

Miracles; a preliminary study.
[New York] : Macmillan Co., 1947. 220 p.
BT 97 L673 1947

Transpositions, and other addresses.
London : G. Bles, [1949]. 64 p.
BR 123 L673t 1949

The Chronicles of Narnia. (in 7 volumes)
Collier/Macmillan New York 1950/1970

Magician's Nephew The Horse and His Boy Prince Caspian The Lion, the Witch & the Wardrobe The Voyage of the Dawn Treader The Silver Chair The Last Battle


Surprised by Joy : The Shape of my Early Life.
London : Collins, 1955. 190 p. ; 22 cm. -- (Fontana books)
BV 4935 L673 A3 1955

Reflections on the Psalms.
London : Bles. 151 p.
BS 1433 L673 1958

The Four Loves.
London : G. Bles, c1960. 159 p.
BV 4639 L673 1960

The Great Divorce.
New York : MacMillan. 133 p.
BJ 1401 L673g
Note: Strange book. Lewis seems to be proposing a "purgatory", but not necessarily a Catholic one where people can get "prayed out of" by relatives, but a place where people can get a second chance to decide for salvation. Strange theology (not biblically based), but interesting images of the impact of sin and grace on a life. Interesting reading despite not being "kosher" Evangelical theology. Lewis doesn't provide any reason for his belief in "purgatory" in this book.

"They Asked for a Paper."
Geoffrey Bles London 1962 211 p.

Letters of C.S. Lewis.
Edited, with a memoir, by W.H. Lewis
New York : Harcourt Brace Jovanovich, [1975, c1966]. 308 p. ; 21 cm.
(A Harvest book ; HB 300)
PR 6023 L673 A4 L677 1975

Fern-Seed and Elephants: And other essays on Christianity. Fontana Books [London] 1975 125p. Ebook
Note: Contains an excellent essay discussing Higher Crfiticism and liberal theologiy. Reduces to rubble principles applied to Old Testament hermeneutics by Higher Crfiticism scholars. This book also contains an article on the Second Coming of Christ called "The World's Last Night". Lewis makes a very interesting contrast of the thrust of the book of Revelation and the Enlightenment concept of Progress....

The Literary Impact of The Authorised Version. The Ethel M. Wood Lecture delivered before the University of London on 20 March 1950. London: The Athlone Press, 1950. pp.26. [discussing the King James Bible]

English Literature in the Sixteenth Century Excluding Drama. Clarendon Press Oxford 1954 696 p.
(Some heavy academic reading on Sixteenth-Century English literature. Clear evidence of Lewis' wide reading and linguistic abilities.)

Other titles:

A Grief Observed
The Weight of Glory and Other Addresses
George MacDonald: An Anthology.
C. S. Lewis: Letters to Children.
Modern Theology and Biblical Criticism (1959).
Screwtape Proposes a Toast and Other Pieces.
Letters to Malcolm: Chiefly on Prayer.
Till We Have Faces: A Myth Retold. (PR6028 L4 T5 1956)
Is Theology Poetry? (1944, PDF)


Online Audio ressources

The only surviving footage of C.S. Lewis's broadcast talks: Beyond Personality: The New Men (RealAudio format)

Audio CDs (from BBC broadcasts)

The Four Loves
C.S. Lewis Speaks His Mind.





Ressources francophones sur Lewis

Clive Staples Lewis, en quelques mots
C.S. Lewis, un érudit imaginatif à la portée des enfants comme des adultes
C.S. Lewis, un portail francophone

Critiques évangéliques de Lewis

C.S. Lewis. by Gary E. Gilley (An Evangelical Critique)
Claude et Anny Chaine & Henri Viaud-Murat CS. Lewis était-il réellement fidèle à «la foi transmise aux saints une fois pour toutes», comme le pensent la majorité des chrétiens ?
J. Saunders CS Lewis a Bridge to Rome. (PDF)

C. S. Lewis resources on the Internet

Into the Wardrobe: The C. S. Lewis Web Site
The Lewis Legacy Online 
CS Lewis for the Local Church
Discovery Institute: CS Lewis and Public Life
C S Lewis Audio (All About Lewis)
C. S. Lewis’ WWI-inspired “Spirits in Bondage” reveals the ghosts he was haunted by. Jon Trott